11 faits en bref sur la mode que vous ne connaissez peut-être pas | Earth.Org – Passé | Cadeau

mode rapide Il s’agit d’un large segment de l’industrie de la mode dont le modèle commercial est basé sur la production bon marché, rapide et à grande échelle de vêtements de mauvaise qualité. Alors que des prix raisonnables et des articles qui reflètent les dernières tendances de la mode sont très attrayants, en particulier pour les jeunes acheteurs, les implications environnementales et sociales de l’industrie sont souvent négligées. Voici 11 faits en bref sur la mode que vous devriez connaître pour vous aider à devenir un consommateur plus conscient.

1. 100 milliards de vêtements sont produits chaque année

Cela se traduit par environ 14 articles par personne sur la planète. Sur la base de chiffres aussi étonnamment élevés, il n’est pas surprenant que la production mondiale de vêtements soit la troisième plus grande industrie industrielle au monde, précédée uniquement par les industries de l’automobile et de la technologie.

2. La personne moyenne ne porte que 20 % de ses vêtements 80 % du temps

Le modèle commercial moderne, qui repose sur une production rapide et des offres bon marché, encourage une consommation excessive car les gens sont naturellement attirés par les produits à bas prix. Pour les acheteurs individuels, il est plus facile et plus économique d’acheter des vêtements bon marché avec une courte durée de vie que de faire des folies sur des pièces de haute qualité et durables qui perdront bientôt leur popularité. Cependant, malgré la possession de grandes quantités d’articles de mode, des études montrent que La plupart des gens portent les mêmes choses encore et encoreAlors que dans la plupart des cas au moins 50 % De leur garde-robe personne n’a touché.

3. Le public cible des détaillants de fast fashion est en grande partie les consommateurs âgés de 18 à 24 ans

2016 étude Il a été constaté que les marques ciblent consciemment les jeunes consommateurs, souvent des étudiants à faible revenu, constatant que les femmes de ce groupe d’âge achètent chez des vendeurs de mode rapide plus que tout autre groupe démographique. Sans surprise, les prix bon marché et les styles à la mode sont les principales attractions de ces foules. En fait, les auteurs de l’étude affirment que les jeunes consommateurs sont généralement plus disposés à sacrifier une qualité supérieure pour un prix inférieur et une plus grande variété.

4. Les entreprises de mode rapide génèrent plus de pollution que l’aviation et le transport maritime international réunis

De par son business model, la fast fashion par nature Parmi les industries les plus dommageables pour l’environnement au monde Il contribue à la pollution mondiale et au changement climatique de manière astronomique. Si la mode rapide était un pays, ses émissions de carbone se classeraient à peu près Atteint la hauteur de tout le continent européen. Les émissions proviennent non seulement du processus de fabrication lui-même, mais aussi de l’expédition Vêtements dans le monde entier, ainsi que l’élimination.

Tu pourrais aussi aimer: La mode rapide et son impact négatif sur l’environnement

5. 60% des vêtements sont faits de matériaux à base de plastique

En plus d’être l’une des principales sources de pollution de l’industrie de la mode rapide, les émissions de dioxyde de carbone sont également une énorme source de pollution. microplastique. Une grande partie des vêtements fabriqués aujourd’hui utilise des matériaux durables et bon marché tels que le nylon ou le polyester. il est prévu que environ 60% Un article de mode rapide fabriqué à partir de tissus à base de plastique (fabriqués à partir de combustibles fossiles). Tout au long de leur cycle de vie, ces tissus contribuent de manière significative à la crise mondiale de la pollution plastique. A chaque lavage et séchage, et surtout à ce dernier, il perd des fils fins qui traversent nos égouts et finissent dans les cours d’eau. Les chercheurs estiment que Un demi-million de tonnes De ces polluants atteignent l’océan chaque année.

6. L’industrie de la mode consomme environ 93 milliards de mètres cubes chaque année

Pour produire une paire typique de Jinan à elle seule, environ 2 000 gallons (7,6 mètres cubes) d’eau sont nécessaires. Lorsque vous collectez tous les jeans et vêtements qui sont produits chaque année, le secteur consomme d’énormes quantités d’eau. Cependant, ce n’est pas le seul problème lié à l’environnement. Une grande partie de l’eau utilisée est polluée par des produits chimiques toxiques. selon Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)Et le 20% des eaux usées mondiales Il provient uniquement de la teinture textile.

7. Nous éliminons chaque année 92 millions de tonnes de déchets textiles produits par l’industrie

Qu’il s’agisse de vêtements qui ne correspondent plus, d’articles obsolètes ou même de vêtements qui n’ont jamais été portés auparavant, les consommateurs jettent chaque année d’énormes quantités d’articles de mode. Rien qu’en Amérique, la personne moyenne jette Environ 81 livres (37 kg) de vêtements par an. Il en résulte que 85% des textiles produits dans le pays finissent dans des décharges ou incinérés.

8. Plus de 500 milliards de dollars ont été perdus en raison du manque de recyclage et de la sous-utilisation des vêtements

Alors que nous progressons constamment Techniques nouvelles et innovantes de recyclage des textilesNous n’en faisons toujours pas assez. On estime que moins de 11% des marques de mode ont mis en place des stratégies de recyclage de leurs articles. La principale raison pour laquelle le recyclage est si difficile réside dans les matériaux que nous utilisons pour fabriquer des articles de mode. La plupart sont fabriqués à partir de fibres synthétiques fabriquées à partir de pétrole brut, ce qui rend presque impossible leur réutilisation par d’autres moyens. Heureusement, les données montrent qu’un fichier Un marché de la mode durable et éthique Il se développe rapidement, offrant des alternatives qui produisent des vêtements avec des matériaux plus respectueux de l’environnement, qui sont cultivés et récoltés de manière durable, et produits avec moins de ressources et des matériaux moins toxiques.

Figure 1: Se développer sur le marché mondial de la mode éthique

Tu pourrais aussi aimer: Edwin K sur l’avenir de la recherche et des solutions de mode durable

9. 80% des vêtements sont confectionnés par des jeunes femmes entre 18 et 24 ans

Outre les effets environnementaux, la mode rapide a aussi D’énormes répercussions sociales. Les étiquettes de prix bas indiquent souvent que quelque chose ne va pas dans les coulisses. Souvent, l’industrie est liée à des problèmes tels que le travail des enfants et l’exploitation du travail. Violations des droits fondamentaux des travailleurs, telles que l’absence de règles de sécurité, les bas salaires et les heures de travail excessives. FLes marques de mode AST donnent la priorité à la production de masse et aux profits bien-être humain. Certains vont jusqu’à décrire l’industrie de la mode rapide comme “forme d’esclavage moderne2018 Rapport du Département américain du travail avoir trouvé Preuve de travail forcé et de travail des enfants dans l’industrie de la mode en Argentine, au Bangladesh, au Brésil, en Chine, en Inde, en Indonésie, aux Philippines, en Turquie et au Vietnam.

10. 59 % de toutes les déclarations de durabilité des marques de mode européennes sont inexactes et trompeuses

Souvent, les allégations environnementales des entreprises de mode rapide ne sont rien de plus qu’une stratégie de marketing, comme atteindre 2021 d’avant Changer les fondements du marché avoir trouvé. Avoir une ligne de vêtements durables ne signifie pas automatiquement que la marque est respectueuse de l’environnement. L’écoblanchiment Cela se produit lorsque les entreprises consacrent trop de temps et de ressources à commercialiser leurs plans de développement durable plutôt qu’à les mettre en œuvre. Les géants de la mode promeuvent la désinformation pour faire croire aux consommateurs qu’ils sont éthiques ou semblent valoriser la transparence en partageant des informations sur leurs émissions pour oublier de fixer des objectifs clairs pour les réduire.

11. L’Union européenne s’oriente vers le traitement des industries de la mode rapide

En avril 2022, la Commission européenne a annoncé des plans pour En finir avec la fast fashion d’ici 2030 En introduisant une utilisation minimale obligatoire de fibres recyclées et en interdisant aux entreprises de mettre en décharge les vêtements et produits textiles invendus. À la lumière du nouvel élargissement de l’Union européenne actuelle Règles de conception environnementalequi établit des normes d’efficacité énergétique pour les biens de consommation tels que les grille-pain et les machines à laver, les entreprises opérant dans le bloc seront tenues d’inclure une certaine quantité de contenu recyclé dans leurs produits ou de limiter l’utilisation de matériaux qui rendent difficile le recyclage

Tu pourrais aussi aimer: Des alternatives durables à la fast fashion